Atelier national sur la sécurisation des élections générales de 2020 pour les Corps de Défense et de Sécurité.

La Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, a organisé le 17 décembre 2019  à Bujumbura, un atelier national sur la sécurisation des élections générales de 2020 pour les Corps de Défense et de Sécurité, où étaient invités les hauts Responsables de ces institutions..

Lors des cérémonies d’ouverture, le mot d’accueil a été prononcé par le Conseiller Economique du Maire de la ville de  Bujumbura,   qui a souligné l’importance de Sécuriser le processus électoral avant, pendant et après les élections. Cela permet de réduire les risques de menaces à la paix.

Dans son mot de circonstance, le Président de la CENI, a insisté sur les objectifs de cet atelier qui  sont  de :

  •  Rappeler le contexte global des élections pour garantir un environnement sécuritaire adéquat ;
  • Prévenir les actes d’intimidation , de manipulations diverses, ainsi que de violences électoraux ;
  • Rappeler le cadre juridique des élections, les principales infractions électorales et les sanctions y relatives.

Le Président de la CENI a souligné  le fait que, étant donné  que les Corps de Défense et de Sécurité sont politiquement neutres, ils sont appelés à assurer la sécurité de tous.  La paix et la sécurité  en période électorale contribueront énormément à rendre les élections crédibles.

Le discours d’ouverture de cet atelier national sur la sécurisation des élections générales de 2020 pour les Corps de Défense et de Sécurité, a été prononcé par le Secrétaire Permanent au Ministère de la Sécurité Publique et de la Gestion des Catastrophes, qui avait représenté le Ministre empêché.

Le délégué du Ministre  a beaucoup apprécié la pertinence de la  tenue de cet atelier, occasion de comprendre de la même façon comment les élections doivent être sécurisées.  Il a rappelé qu’au  Burundi, les élections ont été  parfois suivies de périodes d’insécurité. Cela l’a été en 1961 en 1993 et en 2015.

C’est pour cela qu’il est très important de prévenir et de bien gérer les situations pouvant être des sources de conflits électoraux.

Lors des échanges et débats, il a été rappelé qu’il faudra assurer la sécurité du personnel de la CENI, des locaux de la CENI et des lieux de vote ; à travers tout le pays, tout au long du processus électoral.

Les participants à l’atelier ont réaffirmé leur engagement à contribuer à l’apaisement du processus électoral, en assurant la sécurité des élections et de répondre toujours  favorablement aux demandes de la CENI.