Ateliers nationaux sur le Renforcement de la culture démocratique, thème : « Election au Burundi : Défis et perspectives ».

Deux ateliers nationaux ont été organisés à Bujumbura par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), sur le renforcement de la culture démocratique avec pour thème général : « Elections au Burundi : Défis et Perspectives. »
Le premier atelier a été tenu en dates du 19 et 20 juillet 2016 ; il regroupait les représentants des Partis politiques, les représentants des organisations de la société civile et les représentants des médias.

Le deuxième atelier a été tenu en dates du 26 et 27 juillet 2016 ; il regroupait quelques parlementaires, les représentants des Commissions nationales spécialisées et les représentants des hautes institutions du pays.

Les thèmes qui ont été développés au cours de ces ateliers nationaux sont :
La communication non violente en politique ;

  • Les élections au Burundi à l’épreuve des médias et des réseaux sociaux : Défis et danger de la Manipulation ;
  • Le cadre légal des élections de 2015 et la gestion du contentieux électoral : Forces et faiblesses ;
  • Le financement des élections au Burundi « Akimuhana kaza imvura ihise. »

Les différents exposés ont été suivis par des échanges et débats, au cours desquels les participants ont formulé des recommandations dont voici certaines :

  • Faire du processus électoral un chantier national, surtout en prévoyant à temps le budget des élections ;
  • Les élections devraient être financées entièrement par le Gouvernement ;
  • Créer et provisionner un compte spécial « Elections. » ;
  • Renforcer l’éducation à la citoyenneté, au patriotisme et au respect mutuel
  • Eduquer la population à bien utiliser et gérer les réseaux sociaux ;
  • Les politiciens doivent développer une vision patriotique pour éviter d’être manipulés ;
  • Il faut former la population en général et les hommes politiques en particulier sur la CNV et les sensibiliser à en faire usage;
  • La population en général et les hommes politiques en particulier doivent avoir la culture de la vérité, du respect de l’opinion de l’autre et du respect de la loi ;
  • Les OSCs doivent éviter les dangers de la manipulation politique et agir dans le respect de leurs statuts;
  • Pour prévenir les ravages éventuels causés par la manipulation et anticiper sur certains événements, il faudrait mettre en place des cellules de veille communicationnelle par secteur ;
  • Préparer à temps des élections apaisées pour 2020 ;
  • Réfléchir sur le cadre légal des élections et l’amender à temps ;
  • Il faut que les dispositions lacunaires de la Constitution soient amendées et ou clarifiées pour que les partenaires politiques aient une lecture commune/ consensuelle de la loi ;
  • Vulgariser le Code électoral de façon plus large et à temps ;
  • Il faut que le Code électoral donne les détails sur les procédures liées aux infractions pénales et aux sanctions administratives ;
  • Prévoir un temps suffisant pour sensibiliser les citoyens burundais sur les dispositions du cadre légal des élections ;
  • Elaborer un guide des infractions électorales pour les élections de 2020 ;
  • Former les magistrats en matière de traitement des infractions électorales ;
  • La question de la Carte Nationale d’Identité (CNI) devrait être réglée avant l’échéance électorale de 2020 ;
  • Moderniser l’état civil et investir davantage dans l’informatique pour évoluer vers une CNI biométrique ;
  • Harmoniser certaines dispositions de la constitution et celles du Code électoral ;
  • Relancer les réflexions sur les meilleurs mécanismes de gestion du contentieux électoral.
  • Faire parvenir aux plus hautes Institutions du pays les recommandations issues de ces ateliers.

Notons que ces deux ateliers nationaux seront suivis par quatre ateliers régionaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.