Recherches
Calendrier Electoral
  • 29 Juin 2015 : Elections des Députés et des Conseils Communaux
  • 21 Juillet 2015 : Election Présidentielle Premier tour
  • 24 Juillet 2015 : Élections des Sénateurs
  • 24 Août 2015 : Élections des Conseillers collinaires

PostHeaderIcon Retraite nationale d’évaluation du processus électoral de 2015 au Burundi.

mis à jour le mardi 24 novembre 2015


La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a organisé une retraite nationale d’évaluation du processus électoral, le 3 et 4 novembre 2015 à Bujumbura.
L’objectif de cette retraite était de relever les forces et les faiblesses ainsi que les difficultés rencontrées au cours du processus électoral de 2015 ; de dégager les leçons apprises pour mieux préparer les échéances à venir.


Les participants à cette retraite nationale étaient : les Représentants de certaines Institutions de la République, les Représentants des Commissions Nationales spécialisées, les Représentants des Partis Politiques, les Représentants des Confessions Religieuses, les Représentants des Organisations de la Société Civile, les Responsables du Programme d’ Appui au Cycle Electorale (PACE) , les Représentants des Observateurs nationaux et les Représentants des Médias nationaux.

Dans son discours d’ouverture, le Président de la CENI, l’Ambassadeur Pierre Claver NDAYICARIYE, a indiqué que le processus électoral de 2015 a été conduit par la CENI dans un contexte de pesanteurs particulières.
Il a profité de cette occasion pour remercier, au nom de la CENI, le peuple burundais pour sa patience et sa sérénité, tous les partenaires nationaux et tous les partenaires techniques et financiers qui ont appuyé le processus électoral de 2015.


Ces deux journées de retraites ont été introduites par de courts exposés, présentés par les Commissaires de la CENI. Après il y a eu échanges et débats et quelques recommandations ont été dégagés dont voici certaines :

  1. Provisionner chaque année un compte pour financer les élections ;
  2. Créer un tribunal spécial pour gérer le contentieux électoral ;
  3. Renforcer l’éducation civique et électoral ;
  4. Intégrer le concept « Acteur politique » dans le code électoral ;
  5. Réduire le nombre de documents exigés pour les candidats aux élections ;
  6. Minimiser le coût de la logistique électorale en utilisant le matériel local ;
  7. Assurer une couverture médiatique équitable pendant les campagnes électorales pour tous les candidats.