Recherches
Calendrier Electoral
  • 29 Juin 2015 : Elections des Députés et des Conseils Communaux
  • 21 Juillet 2015 : Election Présidentielle Premier tour
  • 24 Juillet 2015 : Élections des Sénateurs
  • 24 Août 2015 : Élections des Conseillers collinaires

PostHeaderIcon Cérémonies de prestation de serment des Membres des CEPI pour le Référendum Constitutionnel de 2018.

mis à jour le vendredi 19 janvier 2018

Les Membres des Commissions Electorales Provinciales Indépendantes (CEPI) fraichement nommés par le Bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour le Référendum Constitutionnel de 2018, ont prêté serment le 29 décembre 2017.

Les membres des CEPI choisis ont été sélectionnés parmi une multitude de dossiers de candidatures présentés par les Présidents des partis politiques, les Représentants des organisations de la société civile, les Responsables des confessions religieuses et les hauts Responsables de l’administration provinciale. En tout cent cinquante et cinq personnes ont été nommées.

La CENI a tenu à respecter les équilibres ethniques et de genre tel que le prévoit la Constitution, à savoir 60 % de hutu, 40%de tutsi et au moins 30% de femmes dans chaque CEPI.

Après la nomination des membres des CEPI, tous les Commissaires de la CENI avaient parcouru toutes les provinces du Burundi pour les présenter aux responsables des différentes organisations qui avaient envoyé les différents dossiers de candidatures afin de collecter les recours éventuels. Ces derniers ont été analysés le jeudi 28 décembre 2017. Etant donné que les places étaient limitées, toutes les demandes n’ont pas été satisfaites.

Lors des cérémonies de prestation de serment des membres des CEPI pour le Référendum de 2018, le Président de la CENI l’Ambassadeur Pierre Claver NDAYICARIYE a prodigué des conseils à ces membres des CEPI. Il leur a rappelé qu’ils vont représenter la CENI au niveau des provinces et par conséquent ils ne doivent pas être influencés dans leur travail par les organisations dont ils sont issus. Ils doivent être intègres, impartiaux, garder le secret professionnel et être au service des élections libres, crédibles et transparentes qui donneront au Burundi la paix et la sécurité.